ME SUIVRE : 

  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey
  • Instagram Clean Grey

POST RÉCENTS : 

Une aventure solo à Maui, Hawaï


Entre deux opportunités d'emploi, un temps mort. Que faire? Pourquoi ne pas lever les voiles afin de s'aventurer vers un territoire inconnu? Des voyages spontanés, ça me plait. Une recherche Google (mon meilleur pote) afin de trouver des billets d'avion de dernières minutes à bas prix. Le site web www.yowdeals.com est en un bon. Il offre également des départs d'autres villes canadiennes, telles de Toronto et Montréal. C'est à vous de fouiller et de trouver une destination à votre goût. Où suis-je donc allée du 21 au 28 mars, 2017?


Au prix de 550$ canadien (non en monnaie américaine), avec taxes, aller-retour, je suis allée passer la semaine sur l'île de Maui, à Hawaï. Sans aucun doute, le plus beau voyage de ma vie. C'est ici que je vous raconte mon voyage sur une île de l'archipel hawaïen, à 12h de vol d'Ottawa, au plein cœur de l'Océan Pacifique.


Avant de débuter, situons l'île de Maui. La capitale de l'état américain de Hawaï est Honolulu, qui se trouve au sud de l'île O'ahu. Photo de www.statesymbolsusa.org.




Voici quelques faits pertinents sur l'île de Maui :

  • Maui est la deuxième l'ile hawaïenne la plus large.

  • Maui est le troisième endroit le plus mouillé au monde.

  • Maui accueille le plus large volcan en repos au monde (la dernière éruption était en 1790).

  • Maui est la capitale mondiale de la lune de miel.

  • Maui a une population de 145,00 locaux, et se chiffre peut atteindre le double lors des saisons touristiques.

  • Maui a les vagues les plus larges à Hawaï pour les adeptes de surf (aux plages Peahi et Jaws).

  • Road to Hana, "la route vers Hana", est décrite comme étant la plus belle route au monde.

  • Maui contient l'élévation la plus étroite au monde : du niveau de la mer à plus de 10,000 pieds en 60 kilomètres.

  • La Vallée de l'Iao, à l'ouest de Maui, produit 59 millions de gallons d'eau douce par jour.

  • Il y a 37,000 acres de canne à sucre sur l'île de Maui.

  • La ville d'Ho'okipa, sur l'île de Maui, est la capitale mondiale du surf.

  • Il n'y a pas de serpent sur l'île de Maui.

  • Les cochons, les chiens, les chats, les ananas, les moustiques, les chevreuils, la canne à sucre, et les poulets sont parmi plusieurs espèces non natives de Maui.


Alors voilà. Croyez-le ou non, mais ces quelques faits sympa sur l'île de Maui ont été trouvés dans le guide des visiteurs fait-maison à la réception de l'auberge où j'ai passé ma semaine, Northshore Maui Hostel.



Le mardi, 21 mars 2017 :

C'est le grand jour qui marque le début de mon aventure. Je m'équipe de mon sac à dos de voyage qui ne pèse que 15 livres (j'ai écrit un article ici-même sur ce blog qui s'intitule "Voyage en sac à dos : quoi apporter?") Mon avion quitte Ottawa à 6h30 du matin. J'ai deux escales: Ottawa- Chicago, Chicago-Honolulu, Honolulu-Kahului (Maui). Une fois arrivée à l'Aéroport international de Kahului, vers 16h45, un employé de l'auberge vient me chercher en navette.

Une superbe vue de Chicago lors de mon escale.

Lors de mon atterrissage à Honolulu, mon avion a survolé Pearl Harbor. C'était de toute beauté. Tous les voyageurs à bord se sont collé le nez aux fenêtres en sortant leur téléphone. Le soleil brillait et le moment était tout simplement sublime.


Mon auberge Northshore Maui Hostel, située au village de Wailuku (à quinze minutes de Kahului) est dans le style auberge de jeunesse. Les enfants de moins de six ans sont interdits. Je dormais dans un dortoir pour femmes à huit lits. Nous avions accès à une cuisine communautaire avec thé, café et déjeuner gratuit à tous les matins (soyons honnête, j'ai dévoré des délicieuses crêpes (pancakes) au babeurre.


Vers 19h, une fois mes choses installées et un tour de l'auberge effectué afin de me familiariser des lieux, je prends mon sac de jour et je quitte prendre une marche. J'explore le quartier et la rue principale en quête de nourriture, mais tout est fermé. Je m'aligne donc vers l'épicerie puisque je dois de toute façon rassembler quelques provisions pour la semaine. Mon voyage consistait principalement de marche en montagne et de baignade. Les restaurants sont alors moins aisément accessible et s'amener des collations, des repas, et une provision d'eau pour la journée semblait la meilleure façon de maximiser mon temps à Maui.

Première (et seule) selfie du voyage dès mon arrivée à l'Aéroport internationale de Kahului (OGG) à Maui. Le soleil chaud caresse ma peau après douze heures de vol.


J'aurais bien dû m'en rendre compte avant, surtout puisqu'Hawaï est un état américain isolé du continent, que tous les aliments doivent être importés. La nourriture coûte un bras et un pied. Une douzaine d'œufs (non organique, à préciser) est au prix de $7 US, ce qui équivaut à 9$ canadien. D'autres exemples comprennent $3 US un avocat, $5 US pour une simple miche de pain blanc, $4 US pour un litre de lait, etc. Cependant, même si l'épicerie n'est pas donnée, j'ai eu un plaisir fou à cuisiner pour moi-même toute la semaine.



Le mercredi, 22 mars 2017 :

Ce matin-là, je suis complètement étourdie par un décalage horaire violent (Hawaï a les derniers décalages horaires au monde, à -19 heures avec le Japon, et -6 heures avec la région de Montréal-Ottawa-Toronto). En plus de la fatigue accumulée des trois avions et deux escales de la veille, j'avais les yeux grands ouverts à 4h du matin, sans espoir de me rendormir. J'avais la forte envie de passer la journée à la plage, bercée par l'eau salée. Allez hop! Je saute hors du lit sur la pointe des pieds afin de ne pas brusquer mes sept autres colocataires, et je me prépare un dîner, des collations et de l'eau glacée.


En fouillant un peu dans les pages du guide touristique fait-maison à la réception, je m'informe sur les bus à prendre pour me rendre à la plage Ka'anapali (Black Rock Beach, en anglais. Je tiens à faire référence aux endroits que j'ai visités dans leur nom original de la langue indigène hawaïenne native de ces îles pacifiques. Si une version en anglais existe, je l'indiquerais entre parenthèses dès le début). Ka'anapali : une plage d'une longueur de 6,6km de rêve, celle qui existent sur les cartes postales. Située à l'ouest de l'île de Maui, Ka'anapali nous offre une vue de deux îles inhabitées de l'archipel hawaïen : Lana'i et Moloka'i.


Une photo panoramique de Ka'anapali : les îles Moloka'i (à droite) et Lana'i (à gauche) sont facilement identifiable de la berge.

Il y a énormément de départs en bateau d'excursions touristiques qui quittent de cette berge : de le pêche, d'observation des baleines, de souper-croisière en amoureux, de plongée sous-marine, etc. Ka'anapali accueille également un récif impressionnant de coraux et de poissons tropicaux. À environ 100 mètres de la berge, des tortues de mer rôdent la côte et nagent parmi les bancs de poissons. Cette journée-là, je m'y rends surtout que pour des baignades d'eau salée et sommeiller à l'ombre de palmiers. La belle vie quoi!



Le jeudi, 23 mars 2017 :

Bien reposée de ma journée de la veille à la plage, je décide de visiter le Parc national Iao, à l'ouest de l'île de Maui. La Vallée de l'Iao s'ouvre à quelques pas de mon gîte. Dans l'introduction, j'ai cité dans les faits divers de Maui que cette vallée produit 59 millions gallons d'eau douce par jour, faisant de ce site abondant en biodiversité le troisième endroit le plus mouillé au monde. On y trouve un des écosystèmes auto-renouvelable les plus riches au monde : 150 espèces d'insectes, 100 plantes, 80 oiseaux, 50 mammifères, etc.


La Vallée de l'Iao est une vallée volcanique. Non formée par un seul cratère volcanique, c'est un gouffre, le néant au centre de plusieurs volcans en repos : Pu'u Kukui et Maui Komohana sont les deux plus hauts, pour en nommer quelques-uns.

À l'ouverture de la Vallée de l'Iao, au bout de la rue de mon auberge. Au pied de la vallée repose les hommes et les femmes provenant de l'île de Maui qui ont péri lors de l'attaque historique de Pearl Harbor.

À six kilomètres de marche au début du sentier, les voyageurs atteignent le Parc national Iao.

Kepaniwai, la rivière d'eau douce de source volcanique de la Vallée de l'Iao.


Pour les indigènes hawaïens de l'ouest de Maui, cette vallée a joué un grand rôle dans l'histoire de leur peuple : c'est le site le plus sanglant de l'île. En 1790, Kamehameha le Grand a envahi Maui en pleine nuit par bateau. Les guerriers de Maui furent prisonniers, les femmes violées, et les villages pillés. Kamehameha le Grand et son imbattable armée forcèrent les guerriers dans la vallée. Lorsque les couloirs volcaniques furent assez étroits à leur goût, ils massacrèrent les guerriers à coup de hache. Les seuls survivants furent ceux qui purent se sauver au-delà des falaises. La rivière de l'Iao au pied de la vallée, une source d'eau douce alimentée quotidiennement par chaque volcan même encore de nos jours, débordait de cadavres. L'eau devenu rouge de sang et de chair humaine fut alors surnommée Kepaniwai ("les eaux fantômes").

Le vendredi, 24 mars 2017 :

En ce beau vendredi ensoleillé, je me suis gâtée. Ayant un faible pour la volcanologie et la nage, j'ai quitté Maui pour me rendre en bateau à 7h du matin à l'île adjacente de Molokini. Une île minuscule située au sud de Maui, à moins de 10 kilomètres. Selon les spécialistes, Molokini fut jadis un volcan qui a fait éruption il y a plus de 150 millions d'années.


Le cratère Molokini, maintenant une île et le sanctuaire de biologie marine de plus protégé de tout l'état d'Hawaï, est le produit d'une éruption calderas. Ce terme de volcanologie désigne une énorme dépression circulaire sous le niveau de la mer, un très rare résultat post-éruption. Il n'y a que trois sites d'éruption calderas au monde : Molokini en est une. À mes yeux, c'est une des merveilles naturelles de notre planète.

Photo de www.mauiboattrips.com

La marina de Maalea, d'où quittait le bateau pour l'excursion à Molokini.

La vue de Molokini à l'avant du bateau.

Pride of Maui, le bateau qui m'a amené à Molokini. Sur cette image, le bateau est arrêté au cratère de Molokini, et les nageurs sautent à l'eau faire de la plongée.

Le petit déjeuner était servi à bord, et une heure plus tard, nous voilà au creux de Molokini. Sans perdre une minute de plus, j'attrape mon masque et mon tuba, et je saute par-dessus bord. J'ai nagé dans des bancs de poissons tropicaux de toutes les couleurs et de toutes les formes. Une tortue de mer verte est même venue reprendre son souffle à la surface à quelques pieds de moi! Ce fut ma première rencontre sur deux avec une tortue de mer. Après une bonne demi-heure dans l'eau, je sentais les doigts trembler de froid. Molokini fut une expérience qui m'a coupé le souffle.

Un couple sur le bateau m’a prêté leur caméra sportive GoPro. Ainsi, j'ai été capable de prendre une superbe photo de la tortue qui est venue à la surface prendre son souffle : je l'ai nommé Benjamin.


Vers midi, j'étais de retour à la marina Maalea, sur l'île de Maui, la tête pleine de rêves. Épuisée, je titube donc vers une nouvelle plage. En autobus de transport en commun, je me dirige vers Kihei, au sud de Maui. En plus d'être une plage, Kihei est également le nom d'une communauté au sud. La communauté de Kihei inclue des kilomètres et des kilomètres de plage, toutes plus belles les unes que les autres : Kalepolepo Beach, Punahoa Beach, Charley Young Beach, Wailea Beach, Polo Beach, Malu'aka Beach, Little Beach, Big Beach, et encore plus! Les vagues sont adéquates pour les débutants de surf. Kihei accueille également la seule plage nudiste de l'île de Maui, nommée Little Beach (suis-je allée faire un tour? Ahhh ce qui se passe à Maui, reste à Maui).

La plage de Kihei, simplement superbe. Je ne sais pas si c'était à cause du moment de ma visite à Maui (après le congé du mois de mars), mais il y avait peu de touristes à la plage (pas que je me plains). C'était agréable et intime.

Le samedi, 25 mars 2017 :

ROAD TO HANA, BABY! Avec deux autres canadiennes de l'auberge, nous louons une voiture et décidons de passer notre samedi en route vers Hana, à l'est complètement de Maui, avec plus d'une quinzaine d'arrêts en chemin.

Photo de Google Maps.

Nous nous levons bien avant le lever du soleil, à 3h du matin, et quittons pour nous rendre au sommet du plus large volcan en repos au monde, Haleakalà. Hawaï est le dernier endroit sur la planète à voir le soleil se lever et se coucher. Le 25 mars, non seulement j'étais parmi les derniers au monde à voir le lever du soleil, mais j'ai pu l'admirer à 9,324 pieds au-dessus du niveau de la mer, et par-dessus les nuages. Faisait-il froid? Oh oui, même si j'étais bien habillée, je sentais le froid de la haute altitude me pénétrer dans les os du corps.

Haleakalà est le volcan en repos le plus large au monde. Sa dernière éruption volcanique fut en 1790. Le sol d'Haleakalà a 12 km de largeur, 4km de longueur et 914 mètre de profondeur (presqu'aussi large de Manhattan). Haleakalà a déjà atteint une hauteur de 12,000 pieds avant que l'érosion de la pluie sculpte deux abondantes rivières qui forment le cratère de Haleakalà. Le volcan Haleakalà nous offre l'élévation la plus étroite au monde en passant du niveau de la mer à plus de 10,000 pieds en 59 kilomètres.


Ceci étant le premier de nos arrêts, nous continuons ainsi notre chemin vers le village de Hana. Nous avons fait énormément de marche de montagne au cours de la journée (ou plutôt, de marche en volcan), des baignades dans multiples cascades d'eau douce de source volcanique, et visite de plage. Lors de cette journée, je vais inclure une panoplie d'images, à qui je cède désormais la parole.

Point de vue au bord de la Hana Highway. Le soleil se perche dernière la clairière.


Twin Falls, au début de notre journée. L'eau était glacée, personne n'osait se baigner.


La vue de l'est de Maui, très peu développé et peuplé à comparaison à l'ouest de l'île. Nous longeons la côte du nord en voiture. Ici, les vagues ragent. Il n'y a aucun sauveteur sur ces plages rocheuses. Seulement les surfeurs expérimentés peuvent se baigner. Les plages qui longent cette côte sont principalement côtoyées par les locaux.

La cascade Waikamoi. Une minuscule cascade très difficile à trouver puisqu'il n'y aucune affiche sur la route. Même mon GSP ne l'a trouvait pas. C'est un endroit secret identifié dans le livre de Maui de Lonely Planet (ce qui n'est désormais plus un secret).

Une belvédère qui offre la vue de Hana Highway de l'océan vers le nord (photo du haut), et celle de la Vallée Haleakalà vers le sud (photo du bas).




Three Bears Falls. Nous nous sommes baignés ici. De toute beauté. Cependant, il faut effectuer quelques acrobaties rocailleuses pour s'y rendre, c'est facile de faire un faux pas et se casser le cou.

Une vue (sous un autre angle) lors de notre aventure sur la Hana Highway.

La vue de la Baie Nahiku, où de violentes vagues fouettent les rochers volcaniques. Le vent est fort, et le précipice est apique.


Notre escalade vers Red Sand Beach. Le calcaire volcanique à cet endroit créé une érosion de roche rouge. C'est une des plages les plus "hippie" de Maui.


Les vagues qui bordent Red Sand Beach sont des plus violentes sur Maui. Le courant est mortel. Grâce à un mur de roche volcanique qui protège la berge, les locaux et les touristes peuvent profiter de cette seule plage à Hawaï au sable rouge.


Red Sand Beach, et le calcaire volcanique rouge.

Le Parc national Wai'ànapanapa est une vue à couper le souffle. J'y trouvais les plus jolies teintes de vert, de bleu, et de turquoise dans un même portrait.

Cette photo n'accorde pas la toute la crédibilité de beauté naturelle que dégage la Baie de Keawaiki. Ici, nous avons les rochers volcaniques qui longent le bord de la falaise.

Au Parc national Wai'ànapanapa, il y a une cave de lave que nous pouvons visiter. Nous nous sommes approchés le plus près possible du bout du tunnel pour prendre les meilleures photos. Une vague gigantesque est venue nous ramener vers le fond, nous cognant contre le rocher. Heureusement, rien de cassé. Mère Nature n'a aucune pitié pour les piteux touristes qui viennent perturber la marée!

Nous avons terminé notre journée à Kipahulu, à une vingtaine de kilomètres passé le village de Hana. Nous avons ici les chutes Makahiku (gauche) et la chute Waimoku (à droite). Le sentier Pipiwai (en peut plus de 6 kilomètres de marche en altitude) nous mène jusqu'à ces chutes. Lors de cette marche, nous passons également à travers le monde féérique des forêts de bambou. Absolument sublime. On s'imagine dans les savanes représentées dans Le livre de la jungle.


Après une aussi longue journée qui a commencé à 3h du matin, nous sommes rentrées à l'auberge vers 22h30, les trois pleines de boue et de sueur. Après presque 20 heures en plein l'air, j'ai dormi comme une bûche cette nuit-là.

Le dimanche, 26 mars 2017 :

Je me suis levée tard ce matin-là, complètement épuisée de ma journée en plein air de la veille. J'opte alors pour me rendre de nouveau à la plage de ma première journée, puisque je l'ai bien aimée. J'arrive donc à Ka'anapali vers 11h du matin, avec un livre et de l'équipement pour faire du snorkeling (masque et tuba).

À mon plus grand plaisir, j'ai eu l'honneur de nager avec une tortue de mer verte aussi grosse que moi! Selon ma description au type à la réception de l'auberge, elle devait avoir au moins 90 ans! Nous avons nagé côte-à-côte, à environ deux mètres de distance, durant environ un kilomètre (à peu près une heure). L'eau était peu profonde (10 pieds) et nous avons longé la plage Ka'anapali.

Durant un bref moment, elle m'a laissé frôler sa carapace. C'était magique. Je ne vais pas mentir en disant que je n'ai pas eu peur. Une tortue de mer est un animal sauvage, et elles peuvent mordre comme mécanisme de défense. Après tout, c'est moi l'étrangère qui s'aventure dans son territoire. Pourtant, c'est elle qui m'a apprivoisée. Ce soir-là, je suis rentrée et je me suis couchée encore avec le goût de sel marin sur les lèvres, le cœur ému de ma baignade avec la maman de Benjamin.

Le lundi, 27 mars 2017 :

Ma dernière journée complète à Maui, déjà! J'ai eu droit à une énorme quantité de soleil lors des derniers jours, et ça me pèse. Afin de ne pas trop abuser mon corps, j'opte pour explorer deux villages : Lahaina et Paia. Le matin, je prends alors le transport en commun et je vais à Lahaina, à l'ouest de Maui. Un village qui contient une superbe marina et tous pleins de boutiques touristiques.


Photo de www.sailtrilogy.com (à la gauche) et de www.pinterest.com/mimialissa/-maui-paia (à la droite).


La plage de Lahaina, où les plongeurs viennent nager même aux premières lueurs du matin.


À la place centrale se trouve un marché d'artisans locaux de Maui. Ce qui rend ce marché unique aux yeux du monde, c'est qu'il se situe au centre un arbre gigantesque (dont j'ignore le nom) qui ressemble à une toile d'araignée. Les enfants grimpent aux branches en imitant des singes.

J'ai mangé un bol smoothie aux baies d'açais avec du miel biologique, un délice (à la gauche)! Une statut du célèbre banc dans le film Forrest Gump est très populaire chez les touristes pour des photos (à droite).

Vers midi, je quitte pour le village de Paia. J'en ai pour environ deux heures de transport en commun de Lahaina vers Paia.


Attention! La plage de Paia n'est pas pour les enfants ou des nageurs inexpérimentés. Au nord de l'île, les vagues sont rageuses. C'est un excellent endroit pour les surfers d'expérience!


Une superbe muraille à Paia, un peu à l'écart à l'entrée d'une ruelle. Ça me fait penser à ma baignade avec Benjamin vendredi, ou sa mère dimanche. L'artiste (dont le nom m'échappe) est reconnu sur l'île et produit des murailles à travers Maui. Paia est son village d'origine.


Il y a d'excellents restaurants et des boutiques locales des vendeurs de la région. La grande majorité des produits vendus viennent de Maui (miel, lavande, savon, bijoux, etc.). Paia : un coup de cœur. Un charmant village qui représente toute beauté et bonté hawaïenne. En bref, un endroit sympathique où aller faire un pique-nique à la plage.

Le mardi, 28 mars 2017 :

Ma dernière journée à Maui, et j'ai le cœur gros. Je rêve aux possibilités de tout laisser à Ottawa et de rester à Hawaï. Je pourrais m'acheter un bateau, vivre de poissons et de fruits de mer frais, me baigner et aller voir le lever du soleil à plus de 9,000 pieds d'altitude à tous les jours. Une vraie vie sale, ça!


Mais bon, pour l'instant les responsabilités m'appellent et je dois quitter l'après-midi même. Je décide donc de passer mes dernières heures à Maui à explorer le village où je suis restée toute la semaine : Wailuku.

Les montagnes de la Vallée de l'Iao sont d'une verdure incroyable. Aucun nuage en vue, et j'en profite!


Mon dernier "repas" (ou plutôt collation) à Maui avant de quitter pour l'aéroport à Kahului, Maui (une quinzaine de minutes en voiture). Selon le locaux, le truc est de couper sa papaye une journée avant qu'elle soit entièrement mûre afin de garantir son goût sucré! Je m'en léchais les doigts. Le fruit des rois.

Une autre superbe muraille à deux coins de rue de mon auberge Northshore Maui Hostel. Les couleurs, des motifs, une muraille dont chaque élément est un symbole spirituel. Et puis, il y a moi au centre, avec ma papaye fraiche du marché fièrement en main!


Ceci marque la fin de mon premier voyage seule à Maui, Hawaï! Pour ceux et celles qui n'oseraient jamais quitter et s'aventure sur des terres étrangères sans la famille ou les amis, sachez que ce fut la plus belle semaine de ma vie. J'ai adapté mon temps seul qu'à mes besoins. C'est thérapeutique apprendre à gérer le silence. Malgré ma solitude, jamais je ne me suis sentie seule et isolée. Au pire des cas, il y avait de la compagnie d'autres voyageurs à l'auberge si j'en avais besoin. Si c'était à refaire, je quitterais demain à l'aube!

Merci à tous, et à ma prochaine aventure outre-mer!

Veuillez noter de toutes les photos publiées dans cette article viennent de moi, même celles en panoramique (sauf quelques exceptions, dont la source est indiquée).



Cette photo et l'image principale de cet article (la première) ont été prises à la plage Kihei avec une caméra GoPro.

#voyage #hawai #solo #maui

PAR TAGS : 

Pas encore de mots-clés.