Please reload

PAR TAGS : 

Please reload

POST RÉCENTS : 

ME SUIVRE : 

  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey
  • Instagram Clean Grey

En 2017, l'homophobie et la transphobie doivent être contrées!

17/05/2017

 (Photo provient de: LGBTQ Services at Elizabeth Freeman et modifié par LTB)

 

Le 17 mai, nous célébrons la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie.

 

Personnellement, depuis mon secondaire, je n’ai jamais aimé ce mot. J’ai beaucoup de difficulté à comprendre pourquoi le mot phobie se retrouve dans ce terme. Pour moi, avoir une phobie est avoir peur de quelque chose. D’avoir tellement peur que nous avons de la difficulté à passer par dessus cette peur. Pour moi, une phobie est lorsque ma mère se met à crier lorsqu’elle voit une souris et sort de cette pièce en courant. Rien ne l’empêche de se sauver. Elle a vraiment une phobie des souris et je n’ai jamais compris comment nous pouvions avoir une phobie des personnes homosexuelles et transexuelles.

Je comprends fortement qu’il y ait des incompréhensions. Ces confusions sont tout à fait normales! Certaines personnes confondent phobie et incompréhensions. L’être humain a beaucoup de difficulté à ne pas comprendre quelque chose. Nous souhaitons toujours tout catégoriser, et dès qu’il y un aspect qui n’entre pas dans une catégorie en spécifique, nous avons tendance à ne pas l’accepter.

 

L’homophobie et la transphobie prennent naissance ici. Les personnes cisgenres, soit les personnes que l’identité de genre concorde avec le sexe de la naissance ont souvent de la difficulté à comprendre. En étant attiré envers quelqu’un du sexe opposé de nous, il est complexe de comprendre comment une personne peut être attirée envers quelqu’un du même sexe qu’eux. En étant né dans un corps de garçon et en ayant une identité de garçon, il nous est presque impossible de comprendre comment quelqu’un peut naître dans un corps de garçon et se sentir comme une femme. Pourquoi devons-nous tout juger sans essayer de comprendre?

 

Je sais que c’est très facile juger, c’est quelque chose que nous faisons d’instinct. Par contre, en 2017, il y a tellement d’informations, de ressources et d’endroits où nous pouvons trouver des questions à nos réponses. Pourquoi ne pas faire une petite recherche rapide sur Google avant de faire un jugement et de faire des commentaires désobligeants? Cependant, il n’est pas rare que la plupart des questions au sujet des homosexuels et des transgenres soient au sujet de leur vie sexuelle. Comment font-ils ceci ou cela? Pour être honnête, ce n’est pas des affaires à personne! Personne ne va dans ta chambre à coucher ou ne va vérifier dans tes culottes pour savoir comment le tout se déroule, alors pourquoi ressentir le besoin de le faire envers ces derniers? Ce qui se passe dans ta chambre à coucher t’appartient et ce qui se passe dans la chambre à coucher des autres leur appartient.

 

Si les questions ou les informations que vous voulez savoir au sujet des personnes transgenres ou homosexuels n’ont pas de liens avec leur vie sexuelle, il existe une panoplie de ressources et de blog où vous pouvez vous référer. Je crois que si chaque personne s’informait, et discutait au sujet de l’homosexualité et des personnes trans, il y aurait beaucoup moins de haine. De plus, si nous utilisons tous la devise de vie vivre et laisser vivre, tout irait tellement mieux. Qu’est-ce que ça change pour toi que deux filles se quittent le matin, en s’embrassant? Qu’est-ce que ça change dans ta vie que le secrétaire à ton bureau est un homme transgenre? Comment est-ce que voir des gens épanouis et heureux dans leurs peaux et dans leurs vies peut t’affecter à un point d’avoir une haine et un dégoût envers ces derniers? Si tu es heureux dans ta vie, dans tes choix et dans tes relations, pourquoi ressentir le besoin de faire des commentaires désobligeants et de pointer du doigt les gens qui essaient juste d’être heureux?

 

L'homosexualité existe dans plus de 450 espèces, mais l’homophobie se retrouve seulement dans une espèce! L'Humain. Sensibiliser et faire cesser l’homophobie et la transphobie commence par vous. Surtout avec l'ère de Trump qui s'annonce, les changements seront encore plus importants à faire. Je vous invite tous de profiter de cette journée pour faire un petit changement dans sa vie, qui va contrer, tranquillement, à petits pas, l’homophobie et la transphobie. Que ce soit d’aller faire de la lecture sur les personnes transgenres, aller écouter leurs histoires sur YouTube (je vous conseille Ryland’s Story) ou simplement de changer de vocabulaire.

 

Combien de fois nous entendons des gens dire : « Maudit que c’est gai ce film-là!’ » ou « Tu es ben gai! » Le mot gai dans ces exemples est utilisé comme des insultes et ceci ne devrait pas être le cas. Souvent, nous le disons, par réflexe, sans même y penser! Nous devons changer ce vocabulaire. Tranquillement, nous devons prendre le temps de dire les vrais mots pour s'exprimer et de ne plus utiliser ce genre de terme. Au début de ma relation avec mon copain, il disait toujours « c’est gai », comme réaction, en signifiant que c’était quelque chose de négatif. À chaque fois, je le reprenais, parce qu’il ne s’en rendait pas compte. Après quelques mois, il a arrêté d’utiliser ce mot pour définir quelque chose de mauvais.

 

Je crois fortement qu’en tant qu’individu de la société, nous devons prendre le temps de nous informer et de faire des changements dans notre façon d’agir et de parler. Parfois, nous blessons les autres, sans nous en rendre compte, simplement parce que nous ne comprenons pas les choses ou que nous sommes dans l’impossibilité de mettre les choses dans des catégories.  Nous devons, tout un chacun, changer nos habitudes de vie et essayer que dans le futur, la journée pour contrer l’homophobie et la transphobie ne contienne plus le mot phobie et porte une signification plus positive.

 (Photo provient: Queering Startups: Furthering LGBTQ)

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

© 2017. Les trois brunettes. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Instagram Black Round