Please reload

PAR TAGS : 

Please reload

POST RÉCENTS : 

ME SUIVRE : 

  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey
  • Instagram Clean Grey

Tu sais que tu as été à l'Université d'Ottawa quand...

08/12/2017

 

 

C’est vendredi dernier que j’ai terminé mon baccalauréat à l’Université d’Ottawa. Bien oui, après 5 ans et demi à étudier, à travailler et à apprendre, j’ai finalement obtenu ce bout de papier. Au cours de mes années d’étude, j’ai passé plusieurs heures, et même plusieurs journées entières au campus, ce qui m’a donné l’opportunité de faire une liste qui se nomme :


Tu sais que tu as été à l’Université d’Ottawa quand…

 

  1. À plusieurs endroits sur le campus, il y a des escaliers qui sont trop longs. Bizarre à dire, mais j’ai remarqué qu’avec ces escaliers, il est impossible de monter deux marches à la fois. Tout le monde doivent faire une marche à la fois, ce qui donne une image plutôt bizarre lorsque quelqu’un est pressé. Aucune idée pourquoi, mais je trouve que c’est près de Morisset que ces escaliers sont les pires. Personnellement, pendant mon parcours à l’université, le seul moment que j’ai aimé les marches trop longue est lorsque j’étais en béquille et que j’avais assez d’espace pour les utiliser dans les escaliers.
     

  2. Les lumières de circulation sont choquantes! La lumière sur King Edward, entre le complexe sportif et Site/Colonel By est jamais verte au bon moment. À toutes les fois que je suis à pied, elle est rouge pour les passants et on dirait qu’à toutes les fois que je suis en voiture, elle est verte pour les piétons. Aucune idée de la raison, mais cette lumière semble être synchronisée pour me frustrer.
     

  3. Nous avons tous déjà eu une certaine empathie pour le Monsieur Hot Dog près de Desmarais et Tabaret! Peu importe la température, il est toujours présent, super souriant. Il est plus sur le campus que les étudiants eux mêmes! Malheureusement, je n’ai jamais eu la chance de goûter à l’un de ses fameux hot dogs, mais il est certain que lors de ma prochaine visite dans la capitale nationale, j’arrête sur le campus pour m’en prendre un!
     

  4. Ce ne sont pas tous les bâtiments qui ont des ascenseurs! Pendant mes 5 années et demi, j’ai été à deux reprises à l’université en béquille, et laissez moi vous dire que ce n’était pas des mots d’amour qui sortait de ma bouche lorsque je devais monter trois étages en béquille. En plus, je sais pas si vous avez déjà remarqué mais il y a toujours des personnes impatientes dans les escaliers qui font des soupirs lorsque vous avancez pas assez vite. Je vous assure que j’ai déjà eu un de ces soupirs lorsque j’étais en sueur en me rendant au 3ème étage en béquille! Je n’étais pas impressionnée!
     

  5. Il est impossible de marcher sur le campus et de ne pas voir la couleur bourgogne/rouge vin et ou blanche. Les couleurs des GeeGees de l’Université d’Ottawa est à l’honneur. Il est même rare qu’un étudiant n’a pas un chandail à l’image de notre université. Moi-même, lors des mes 5 années et demi j’ai récolté deux gros cotons ouatés et deux hoodies avec les couleurs et le logo de l’Université d’Ottawa. Inquiétez-vous pas, même si j’ai terminé l’école, il me fera plaisir de porter ces couleurs!
     

  6.  Même si nous sommes tous étudiants de la même université, il y a tout de même des cliques entre les facultés? Qui n’a pas entendu parlé des étudiants tête enflée de Telfer? Ce n’est pas tous les étudiants qui agissent ainsi, mais il n’est pas rare de voir les étudiants de cette faculté se vanter d’être à l’école de business. J’ai quelqu'un dans mon entourage proche qui étudie à cette faculté et je vous assure que je sais à quel point Telfer est réputé. De plus, c’est la faculté d’Art qui est la mal-aimée de l’Université d’Ottawa. Moi qui a étudié 3 ans en littérature française, laissez moi vous dire que j’ai entendu tous les commentaires possibles. Comme si nous étions de moins bons étudiants et que notre diplôme vaut moins, dût au fait que nous sommes de cette faculté!
     

  7. Il est impossible de ne pas être au courant de la rivalité entre l’Université de Carleton et l’Université d’Ottawa. Lors de mes études, si je ne me trompe pas, les GeeGees ont perdu la Panda Game à toutes les années. Ceci n’a fait qu’augmenter la rivalité entre ces deux écoles. Aucune idée de la raison, mais si tu étudis à l’Université d’Ottawa, tu n’aimes pas les étudiants de l’Université de Carleton.
     

  8. Au début de l’année, vous essayez tous les chemins possibles pour vous rendre à vos classes sans passer par le chemin de comité. Impossible de passer par ce chemin sans se faire accrocher et se faire inciter à être membre d’un comité quelconque. Sois que je me trouvais un autre chemin ou que je passais avec mes écouteurs à fond. J’adore l’initiative des gens, mais en habitant hors du campus en étant débordé avec mes études et mes travaux, je n’ai pas de temps libre supplémentaire!
     

  9. Il vous est déjà arrivé, en sortant de Tabaret, de voir des gens participer à une joute de Quiddich. Pour ceux qui ne le savent pas, ce jeu vient d’Harry Potter et se doit d'être joué dans le ciel, sur des balais. Des vrais fans d’Harry Potter ont trouvé une façon de jouer les deux pieds sur terre et je dois vous avouer que c’est plutôt différent à regarder.
     

  10. Que ce soit ta première ou ta troisième année, il n’est pas rare qu’à la sortie des horaires de classe, qu’il y ait une salle de classe inconnue à l’horaire. Le code d’un local que vous n’avez jamais vu auparavant signifie que vous allez devoir trouver une carte de l’Université d’Ottawa sur l'Internet pour vous situer.
     

  11. Après quelques tempêtes d’hiver, de pluie et de grands froids, tu deviens automatiquement un expert des passages intérieurs pour aller d’un bâtiment à l’autre, sans sortir. Je pouvais me rendre de Vanier à Simard, sans avoir besoin de mettre un pied dehors. Quelle merveille!
     

  12. Essayer de trouver un livre à la bibliothèque est presque une mission impossible. Malgré les indications, les numéros de rangées et d’étage, j’ai toujours eu un trouble énorme à trouver le livre dont j’avais besoin. Une fois que j’arrivais au bon endroit, ce livre n’était pas sur les étagères. En plus, impossible de demander de l’aide d’une amie pour trouver un livre puisqu’à certaine étage, c’est le silence complet et si tu dis un mot, il est certain que quelqu’un va venir vous laisser savoir que vous devriez changer d’étage!
     

  13. À plus d’une reprise, il vous est arrivé d’aller prendre un verre au 1848 en pleine journée. Une fois rendue dans le bar étudiant, aucune idée pourquoi mais c’est normal et acceptable de boire à 2h de l’après-midi, un mardi!

 

 

Chaque école, chaque université a ses caractéristiques et ses petits défauts ce qui fait que nous l’aimons tout de même. Peu importe les soirées d’étude, les larmes versées et les sentiments que j’ai vécu, je suis très fière de dire que je suis une ancienne étudiante de l’Université d’Ottawa!

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

© 2017. Les trois brunettes. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Instagram Black Round