Please reload

PAR TAGS : 

Please reload

POST RÉCENTS : 

ME SUIVRE : 

  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey
  • Instagram Clean Grey

Journée internationale de la femme

08/03/2018

 

Je viens d’un petit village qui a beaucoup de charme. Tout le monde se connaît, les enfants sont tous amis, il n’y a que trois restaurants et tous les gros événements se passent à l’église. Cela vous donne une idée de l’ampleur de mon chez-moi. C’est un beau village. Par contre, c’est un endroit qui n’a pas du tout de diversité, où les autres religions que le christianisme sont perçues comme n’étant pas « correctes », et où le féminisme est un mauvais mot. Évidemment, je généralise, puisque de nombreux individus ont une grande ouverture d’esprit, mais en tant que collectivité, le comportement discriminatoire s’accumule.

 

C’est en participant à des activités provinciales, en voyageant et en m’impliquant dans différents organismes que j’ai pu prendre conscience de ma passion pour le féminisme. Peu à peu, j’ai commencé à réaliser que les blagues que j’entendais sur une base quotidienne à l’école étaient en fait sexistes, racistes et homophobes.

 

J’ai commencé à dénoncer ces paroles, en pensant que les gens allaient comprendre l’importance du changement de vocabulaire. En fait, j’ai commencé à recevoir des réactions beaucoup plus négatives que je m’en attendais. Je me faisais crier des noms dans les couloirs, les gens faisaient des blagues au sujet de ma passion pour le féminisme et j’ai participé à des batailles sur Facebook, qui se sont rendues jusque dans les mains des enseignant.e.s. 

 

L’événement qui m’a le plus marqué s’est passé il y a exactement 2 ans, jour pour jour. Mes amies féministes et moi avions porté un chandail qui disait « féministe », pour souligner et célébrer la Journée internationale des femmes. La surveillante dans les couloirs nous a demandé de ne plus porter ce chandail à l’école, parce que cette expression pourrait offusquer des gens. Je crois que c’est cet événement qui a fait exploser la féministe en moi. Jusqu’à ma graduation, j’ai vécu des moments comme ceux-là sur une base quotidienne.

 

J’habite maintenant à Ottawa, et c’est une situation très différente. Je remarque énormément l’écart entre les communautés dans le milieu rural et dans le milieu urbain, face au féminisme. Ma première journée à l’Université d’Ottawa a été un rêve féministe. Je défilais dans les rues du campus pour découvrir des tables de clubs féministes, de clubs LGBTQIA2+, de clubs de solidarité aux crises humanitaires mondiales et j’en passe. J’étais sur un nuage. Évidemment, tout n’est pas parfait. Il y a la culture du viol qui est très présente, les nombreux individus qui tiennent leurs privilèges pour acquis, ainsi que des problèmes qui sont propres aux milieux urbains. Mais la différence dans l’ouverture d’esprit que j’ai ressenti est énorme.

 

Je souligne l’écart entre le milieu rural et urbain, simplement pour proposer des approches potentielles à entreprendre dans le milieu rural. C’est intéressant d’analyser les impacts du développement, du multiculturalisme, de l’accès à l’art et à la culture, des moyens de communication, ainsi que d’autres aspects qui permettent aux gens du milieu urbain de prendre une meilleure conscience des enjeux actuels. 

 

Crédit photo : Krystal Villeneuve
 

Le féminisme, c’est tout simplement la lutte pour l’égalité et l’équité entre les sexes et les genres. Il y a une stigmatisation face à ce courant qui dicte que c’est le désir de dépasser le pouvoir masculin et de lutter de façon très radicale, par exemple, en brûlant nos brassières, en ne se rasant pas les jambes ou, le plus populaire, en détestant les hommes. En fait, le féminisme veut que les femmes aient le choix de décider de leur avenir et de leur quotidien, comme le choix de porter ce que l’on veut, le choix de pouvoir dépenser leur argent comme bon leur semble, sans l’approbation d’une figure masculine, ou même le choix de rester à la maison pour élever ses enfants ou de devenir première ministre du Canada. Le féminisme dit que toutes ces possibilités sont bonnes et aussi importantes, pourvu que ce soit la personne qui prenne ces décisions pour elle-même.

 

Le féminisme lutte aussi pour de plus grandes batailles qui permettent aux femmes de vivre un réel changement à long terme. Par exemple, les suffragettes ont permis aux femmes d’aujourd’hui d’avoir le droit de vote, et nous luttons pour que nous, ainsi que les générations futures de femmes aient droit à l’égalité salariale. Les exemples que je donne sont plus propres à l’occident, mais il y a de nombreux exemples qui concernent d’autres pays, comme le mariage chez les jeunes filles, le droit à l’éducation et même le simple droit à la vie.

 

Le féminisme, c’est une lutte qui me tient à cœur parce que je réalise à quel point elle touche chaque sphère de la vie de chaque individu, peu importe son genre. C’est facile d’oublier son importance alors que nous sommes à l’aise dans notre quotidien et que nous avons de nombreux privilèges dans la vie, mais j’espère que la Journée internationale des femmes servira de réveil pour tous les individus du monde.

 

Je souhaite profondément que l’année qui suivra le 8 mars 2018 serve de pont vers un meilleur monde pour les femmes : un monde qui ne fait pas juste nous tolérer, mais nous inclure. Un monde où il est non seulement possible, mais facile de prendre notre place sur la scène politique, artistique, scientifique, économique, éducationnelle, et même sportive - un monde où il est possible que l’on prenne notre place où on le veuille.

 

Je souhaite que les hommes et les femmes de mon petit village (et de partout dans le monde) prennent conscience de la réelle définition du féminisme et l’inclure dans leur quotidien.

Enfin, pour terminer sur une note plus joyeuse, voici quelques idées de choses à faire aujourd’hui, pour célébrer la journée internationale des femmes.

 

Écoutez un film ou commencez une série avec des femmes fortes comme protagonistes - en voici quelques exemples :

 

-  The Handmaid’s Tale

-  Suffragette

-  Hidden Figures

-  Unité 9

-  Black Panther

-  Wonder Woman

-  Jeunes filles incarcérées

-  Orange is the New Black

-  Call the Midwife

-  Unbreakable Kimmy Schmit

-  The Crown

-  Appelez mon agent

-  Les innocentes

-  District 31

-  Ruptures

-  La galère
 

Allez à des événements de la Journée internationale des femmes près de chez vous.

 

Faites des démarches pour entreprendre un but que vous essayez d’atteindre, pour prouver à la planète entière que vous êtes capable.

 

Enfin, profitez de la journée au maximum, comme bon vous semble, parce qu’après tout, vous seules décidez de votre quotidien!

 

Soyez qui vous êtes, soyez féministes.

 

Bon 8 mars,
 

Véronique 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

© 2017. Les trois brunettes. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Instagram Black Round