ME SUIVRE : 

  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey
  • Instagram Clean Grey

POST RÉCENTS : 

Un voyage incroyable à l'Île-du-Prince-Édouard!

L’année dernière à presque pareille date, la cousine à Michel, France, nous écrit pour savoir si nous voulions partager un chalet avec sa famille et la famille d’une de ces amies, à l’Île-du-Prince-Édouard, pour une semaine. Comment refuser? En plus d’adorer voyager, je souhaitais vraiment visiter le Canada. Nous payons des petites fortunes pour aller visiter différents pays, quand nous avons des coins de paradis ici, dans notre pays. Donc, en plus de visiter l’Île-du-Prince-Édouard, nous souhaitions profiter au maximum de ce voyage, en allant au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. C’est avec enthousiasme que le mois de juillet arrive et que nos vacances s’annoncent!

20 juillet : Malgré le fait que Michel terminait sa journée de travail à 18h, nous prenons la décision de quitter le vendredi soir. J’avais trouvé en ligne une petite micro-brasserie au Nouveau-Brunswick que nous voulions visiter le samedi en avant-midi et nous ne souhaitions pas quitter à 4h du matin. Pourquoi ne pas faire un petit bout de chemin le vendredi? Je termine mon quart, va porter ma petite Charlotte à ma belle-sœur, qui l’a généreusement gardé et je remplis la voiture de nos valises. À l’arrivée de Michel à 19h, les vacances commencent enfin! Et c’est un départ!

Notre première destination était dans la province de Québec, à St-Anne de Beaupré. Le 4 heures de route se passe avec beaucoup d’excitation et surtout de karaoké. Nous avons eu la chance de voir la ville de Québec avec son voile de nuit. Le paysage était magnifique. Nous arrivons vers 23h à notre motel, deux étoiles et demie et dormons immédiatement.

21 juillet: Nous quittons à 9h. Les deux autres familles avec qui nous voyageons avaient quitté à 4h du matin leur maison et se rendaient directement à Fredericton. À notre départ du motel, les deux familles étaient presque rendues à Québec. Par contre, comme nous, ils ont pris du trafic. Après 4h30 de route, nous entrons arrivons à notre première destination de voyage, la brasserie Le Petit-Sault à Edmundston.

En souhaitant profiter de notre expérience au maximum, nous avons pris les 8 bières disponibles pour gouter. Nous avions la palette complète. Puisque je conduisais, j’ai simplement pris 1 verre de la bière blonde avec le moins de pourcentage d’alcool. Disons qu’après avoir bu les 7 autres verres, Michel était très heureux et surtout très drôle. Nous avons fait l’achat de quelques bières, qui n’étaient pas cher, sois autour de 2.90$ chaque.


Notre prochaine destination : notre hôtel pour une nuit à Fredericton. Puisque nous avions accès à notre beachhouse simplement le dimanche après-midi, nous souhaitions faire un arrêt en Nouvelle-Écosse. Nous avons donc passé le samedi soir à Fredericton, pour nous reposer. Il ne faut pas oublier que les deux autres couples ont des enfants et qu’ils ont fait Aylmer à Fréderiction sans arrêter, sauf pour mettre de l’essence. À notre arrivée à l’hôtel, nous allons nous baigner et relaxons. C’est la fête à Fiona, la petite cousine à Michel. Nous allons souper au Montanas pour la célébrer.


Au courant du souper, je remarque que France, la cousine à Michel, à une bague au doigt. Après 10 ans et 3 enfants, France nous annonce qu’elle et Tim vont se marier ce jeudi, sur la plage, à l’Île-du-Prince-Édouard. Michel sera le témoin et Catherine, l’amie de France sera l’autre témoin. Nous étions tous très heureux et surtout émus que France et Tim nous incluent dans cette journée exceptionnelle qu’est leur mariage. C’est avec donc dans la joie et surtout de l’excitement de cette nouvelle que nous retournons à l’hôtel pour nous reposer pour la journée du lendemain.

22 juillet: Au début, notre plan pour la journée du 22 juillet était d’aller à la Baie Fundy. Par contre, nous avons appris la veille que nous devions réserver à l’avance, ce que nous n’avions malheureusement pas fait. Au lieu, nous allons visiter une autre province, la Nouvelle-Écosse.

Lors de mes recherches pour se voyage, j’avais trouvé une falaise de fossile, qui n’était pas un gros détour. Tous approuvent et nous voici en route pour Joggings Fossil Cliffs. Cette partie de la Baie Fundy contient 300 millions d’années d’histoire, avec tous les fossiles et le passage que l’eau a laissé avec les années. Tout d’abord, pour se rendre à la destination, le paysage est à couper le souffle. Dès l’entrée en Nouvelle-Écosse, nous avons droit à un paysage d’éolienne.

Nous arrivons un peu plus tôt que les deux autres familles à la destination et nous dénichons un petit coin pour prendre des photos de la Baie Fundy.

Après que tous soient arrivés, nous commençons notre aventure dans les fossiles. Nous avons eu droit à l’explication de la formation et de voir certains fossiles.

Par la suite, avec notre guide, nous avons été marcher sur la rive de la Baie Fundy. Le guide nous explique où se positionnent les plus vieux fossiles et à quel point l’eau a du pouvoir sur les rochers. De plus, nous avons du temps pour trouver des fossiles, ou ce que nous croyons qui est un fossile.

Dans notre groupe, il y a simplement Fiona qui réussit à trouver un fossile. Elle était très heureuse malgré le fait qu’elle devait redonner le fossile à l’accueil.

Je me compte chanceuse d’avoir fait un arrêt en Nouvelle-Écosse pour voir ce que la nature peut accomplir. À notre départ, nous étions très fébriles à l’idée de finalement nous rendre à notre destination finale. Lors de notre arrivée devant le pont de la Confédération dans la voiture, j’étais pire qu’un enfant devant le Père Noel, le sourire accroché aux lèvres.


Lors de notre passage sur ce pont, j’avais les fenêtres de voiture baissées et j’ai remarqué que la température était au moins 5 degrés moins chers. Quel sentiment d’être sur le plus long pont qui surplombe des eaux prises par les glaces. Le pont fait 12,9 kilomètres! Après notre arrivé dans cette magnifique province, nous avions un peu de route à faire et nous arrivions à notre chalet. Nous étions situés près de Victoria by the beach, au pied de l’océan. À notre arrivée, je me suis mise à courir vers l’océan tellement j’étais heureuse.

C’était la marée basse, donc nous pouvions marcher dans le sable. Voir le paysage avec tout ce sable rouge et entendre le bruit des vagues est tout simplement merveilleux. Aucun mot ne peut décrire la sensation de joie qui m’a envahie. C’est un souvenir que je vais chérir pendant un bon moment.

Lorsque les deux autres voitures arrivent, nous entrons dans le beachhouse pour voir que l’ambiance de vacance que nous ressentions s’étend dans le chalet. Tout le chalet est décoré avec thème plage et la grandeur est parfaite pour les 11 d’entre nous. Puisque nous sommes les seuls sans enfants, Michel et moi avons droit au lounge, à l’étage. Nous avions notre petit coin confort, en plus de pouvoir prendre notre bain avec une vue sur l’océan.

Dès que les bagages sont entrés, nous sautons tous dans nos maillots pour aller profiter de l’océan tandis que la marée est basse. Après le coucher des enfants, nous avons pris comme routine de jouer à des jeux de société. France et Tim adorent jouer et ils en avaient apporté plusieurs. C’était des soirées rempli de fou rire et tous les soirs nous nous couchions vers minuit-1h.


23 juillet : Puisque nous dormions dans un lounge, nous n’avons pas de porte. J’ai donc été réveillé assez rapidement par le bruit des enfants qui s’amusent. J’ai laissé Michel dormir et j’ai été prendre mon café sur le bord de l’océan avec les autres.

Vers 9h, je laisse Frédérique et Florence aller réveiller Michel. Elles étaient tellement heureuses! Michel se prépare et nous décidons de quitter, sans les autres qui souhaitaient relaxer à la maison. À 9h30 nous partons pour le Prince Edward Island Preserve Co, un endroit qui date de 1913 et qui est reconnu pour sa confiture. Notre première excursion dans l’Île du Prince Édouard et le paysage est magnifique. Rendus là-bas, nous avions le droit de gouter différentes confitures.

En plus de nous procurer nos coups de cœur, nous avons fait l’achat d’épices et de pots de confiture d’extra pour nos proches. Sur le même terrain, nous pouvions visiter un jardin et une maison où des papillons sont en captivités. Il avait des papillons de toutes les grosseurs et de toutes les couleurs. C’était un endroit paisible.

Suite à cette visite, nous rencontrons les autres au restaurant Beachcomber qui est situé sur un quai. Après avoir mangé (et pris pour emporter) notre assiette après plein de choix de fruits de mer, nous allons visiter différents marchés. Malheureusement, depuis le matin, Evy, la petite à Derek et Catherine, l'autre famille qui nous accompagne, fait de la fièvre. Ils ont donc quitté et nous avons continué notre visite à pied. Nous avons eu le temps de visiter un phare avant de retourner au chalet en marchant sur la plage.

Lorsque nous marchions, nous avons ramassé des coquillages et j’ai creusé pour trouver mes premières dattes de mer. Ce sont des sortes d’huitres, qui sont très coupantes. Je savais que Derek souhaitait ramasser des moules pour les faire cuire et les manger plus tard et j’ai donc décidé de contribuer à ma façon, en creusant. Le prix à payer? Des coupures sur le bout des doigts, mais beaucoup de plaisir.

Les petits ont adoré. Fiona a même passé le reste de l’après-midi avec Derek, à ramasser des coquillages. Le reste de la soirée s’est passé avec quelques verres en main, des jeux de société et le bruit des vagues.


24 juillet : Après notre café sur le bord de l’océan, nous quittons tous ensemble pour aller à Charlottetown, la capitale de l’Île-du-Prince-Édouard. Nous visitions la maison historique de Beaconsfield , une maison qui date de 1877.

Nous avons droit à un tour guidé qui nous a donné la chance de faire un retour dans le passé. Nous aurions souhaité visiter la maison de la confédération, mais malheureusement, elle était en construction. Nous avons tout de même eu la chance de voir des gens déguisés avec des vêtements d’époque, ce qui était très fascinant. Après cette visite, Tim et France doivent se rendre pour un rendez-vous pour le mariage. Michel et moi nous nous occupons donc des petites pendant leurs absences. Nous nous promenons dans Charlottetown avec les petites, Catherine, Derek et leurs enfants.

Nous marchons sur un petit marché pour nous rendre vers le parc du Confédération Landing, où il est possible de retrouver des petites boutiques et un port de bateau. C’est avec des slushs en main que nous avons regardé des bateaux arrivés et magasiner dans quelques boutiques.

France venait de nous appeler pour nous dire qu’ils arrivaient. Nous avons donc attendu à la sortie d’une boutique leurs arrivées. Au même moment, les 2 tantes, l’oncle et la grand-mère à Michel tournent le coin de la rue! Quelle coïncidence! Ils étaient en croisière et nous ne savions même pas qu’ils faisaient un arrêt à Charlottetown! Nous étions tous étonnés de cet adon!

Après une brève conversation avec eux, nous nous sommes promenés un peu, pour nous diriger par la suite vers le COWS une crèmerie qui date de 1983 et qui est originaire sur l’Île-du-Prince-Édouard. La crème glacée au brownie l’a emporté pour Michel et moi et nous nous sommes régalés.


C’est le visage collé de sucre que nous retournons au chalet pour se baigner ! Derek avait fait l’achat de homards, mon premier homard. Par contre, nous devions faire cuire les homards dehors et avec le vent qui soufflait sur le mini poêle, nous avons mangé nos homards à 22h30. Nous avons eu beaucoup de fous rires lors de la décortication des homards.

25 juillet : La seule activité que nous avions organisée et payé d’avance était d’aller chasser des étoiles de mer à Georgetown. Notre rendez-vous était à 13h. Par contre, nous souhaitions prendre l’avant-midi pour aller fouiller pour du verre de mer ou plutôt connu sous le nom de seaglass. C’est quoi du verre de mer? Ce sont des fragments de verre (par exemple de bouteilles de bière), de différentes couleurs et tailles, qui sont trouvées sur la plage, entre les roches et qui ont été polis par le sable et par l’eau.

Nous nous rendons donc tous à Basin Head Provincial, qui est une plage très populaire, sauf la famille à Catherine, qui a décidé de se rendre directement à l’activité des étoiles de mer.

Malgré que l’eau était froide, nous avons eu la chance de trouver du seaglass, surtout Michel qui était très chanceux.

De mon côté, j’ai exploré et grimpé sur les rochers avec les petites.

Par la suite, la chasse aux étoiles de mer! J’étais tellement excitée de partir à l’aventure. Nous avions chacun un seau de plage et deux jeunes filles nous expliquent que les étoiles de mer se cachent près ou sous les roches et que nous pouvons en ramasser autant que nous souhaitons. De plus, les jeunes filles nous expliquent que nous pouvons ramasser des moules et qu’à la fin de notre recherche, nous avions le droit d’en briser 3 ou 4, pour voir s’il n’y avait pas de minis perle. Après 1h30-2h de recherche, tout le monde avait trouvé au moins 1 étoile de mer.


J’en avais récolté 16 et Michel 12! Ensuite, nous avions le droit d’ouvrir nos moules! Nous avons été chanceux et en avons récolté plusieurs. Par contre, détrompez-vous, les perles ont minuscules; pas plus gros qu’une tête d’aiguille. Nous avions le droit de rapporter le tout et de faire sécher les étoiles de mer pour les rapporter à la maison. Ne vous inquiétez pas, nous ne sommes pas cruelles! Nous avons une certaine image positive des étoiles de mer, mais ces dernières mangent le terrain et sont presque considérées comme des pestes dans l’océan. Imaginez que pendant deux journées complètes par semaine, des touristes viennent ramasser des étoiles de mer et malgré cela, il y a toujours autant d’étoiles de mer.

À notre retour de la chasse aux étoiles de mer, nous avons pris la soirée relaxe puisque le mariage avait lieu le lendemain. Je pense que nous étions plus excitées que France et Tim. Pour eux, le mariage n’est pas rien d’extraordinaire et c’est simplement une journée comme une autre. C’est autour de plusieurs verres et de jeux de sociétés que nous passons la dernière soirée de «non-marié» de France et Tim.

26 juillet : La seule journée pluvieuse du voyage : la journée de mariage. Ce n’était pas de grosses averses, mais il pleuvait un peu, de temps à autre. En sachant que nous avions une grosse soirée devant nous, nous avons pris la journée relaxe. Vers l’heure du diner, Michel et moi écoutons le film d’Anne… la maison aux pignons verts. Par la suite, je fais une petite sieste pour me réveiller à temps pour que l’on se prépare ensemble pour la soirée. Puisque les petites dormaient, c’est autour d’un verre de vin que nous nous sommes préparées. France s’est assuré d’être prête avant que les petites se lèvent. Elle était tout simplement à couper le souffle. Une belle robe, simple, munie de petits diamants.

Une fois que les petites se lèvent, c’est la course folle. Je m’occupe d’habiller et de mettre les bijoux aux filles; tandis que France s’occupe du maquillage et Catherine de faire les cheveux. Pendant ce temps, Michel fait le photographe et essaie d’amuser et d’occuper les filles. Ces dernières sont très heureuses de faire les mannequins pour Michel.

Fiona m’a dit : « La meilleure chose au sujet du mariage de maman et papa, c’est que je vais être bridesmaid!!!!» Elles étaient toutes tellement heureuses !

De mon côté, j’ai préparé des paniers de coquillages. France ne souhaitait pas avoir de fleurs et voulait avoir des paniers avec des coquillages pour les petites. La veille, nous avons donc été à la recherche des coquillages et pendant que les filles terminaient de se faire maquiller, j’ai préparé les paniers.

Malgré la douce pluie, nous quittons pour le mariage vers Cavendish. Malchanceuse comme je suis, j’entre l’adresse de la plage et mon GPS écrit estplutôt qu’ouest. Nous sommes donc à la mauvaise adresse et le mariage commence dans moins de 15 minutes. J’entre à nouveau l’adresse et c’est maintenant une course contre la montre! Notre destination est à 25 minutes de voiture et le mariage doit débuter dans 15 minutes. Après avoir fait un peu d’excès de vitesse, nous arrivons en courant et tous nous attendent sur le bord de la plage rouge. Le paysage est simplement merveilleux. En plus, la pluie a cessé et un ou deux rayons de soleil se pointent. Nous étions installés sur la plage. C’était une courte cérémonie, mais très émotive.

Catherine et moi n’avons pas pu retenir nos larmes. Les petites à France étaient tellement adorables et fières d’être présentes. À la fin de la cérémonie, Michel et Catherine sont appelés à signer les documents des témoins et le mariage est officialisé!


La petite famille a pris des belles photos ensemble, nous avons pris une photo de groupe et des photos des petites, seules, avant que je quitte avec les 3 cocottes.

Puisqu’il y avait plusieurs photos de couple à faire et que les enfants peuvent être impatients, nous prenons la charge des enfants et nous dirigeons vers le restaurant, où Tim et France nous rejoindront après leur session photo.

Après une attente de 45 minutes, nous pouvons nous assoir et débuter la soirée au Blue Mussel Cafe. France et Tim se sont fait accueillir par tous et les petites étaient excitées de discuter avec tous.

Nous avons passé une merveilleuse soirée, avec une vue à couper le souffle et de la nourriture exceptionnelle.

Si vous allez à l’Île-du-Prince-Édouard, il est certain que vous allez devoir attendre puisqu’il est impossible de réserver, mais l’attente en vaut la peine! La soirée s’est terminée avec des enfants épuisés et un bon verre de vin au chalet.


27 juillet : Évidemment, tous étaient épuisés de la soirée de mariage. Michel et moi en avons profité pour faire une petite escapade en amoureux. Notre premier arrêt : Port-la-Joye un parc national.

En plus d’avoir un paysage à couper le souffle, c’est un lieu historique. Une partie du grand déménagement des Acadiens a eu lieu à cet endroit en plus que c’était un lieu où les MikMaks habitaient et festoyait avec les Français.

Nous avons eu la chance de discuter avec des descendants des MikMaks et de voir des photos historiques.

Lors de cette journée, j’avais une attitude plutôt spontanée et j’ai fait deux arrêts imprévus. Premièrement, nous avons observé des champs de patate.

C’est fou le nombre de champs qu’il y a à cet endroit! Par la suite, en étant en chemin pour nous rendre à Cavendish, nous avons passé devant un vignoble. C’est au vignoble Matos que nous avons gouté à du vin de qualité et en avons bien évidemment rapporté chez nous.

Par la suite, notre quatrième arrêt de la journée est la visite d’Anne…la maison aux pignons verts. Ce livre reconnu mondialement fût inspiré des paysages de l’Île-du-Prince-Édouard et d’une maison en particulier à Cavendish. Cette maison appartenait à la tante de Lucy Maud Montgomery, où elle y passait ses étés.

Lucy écrivait et inventa le destin de la petite Anne dans ces murs. Lors de notre visite, il était donc possible de situer plusieurs passages du livre ou film, à cet endroit. De plus, j’ai même eu la chance de rencontre la vraie Anne. Pour moi, c’était important de se rendre sur ces lieux historiques lors de notre passage ici.

Avant de quitter, nous décidons d’avoir un repas en amoureux à un restaurant qui se nomme Lost Anchor. J’ai mangé les meilleurs tacos au poisson de ma vie.

Finalement, nous retournons au chalet pour jouer dans l’eau et nous amuser un peu. En soirée, Tim et moi préparons le souper tout en nous amusant. Le restaurant TimPhanie est créé et nous passons une autre soirée à relaxer et à jouer à quelques jeux de société.

28 juillet : Notre dernière journée complète sur l’Île. C’est en prenant notre café relaxe, sur le bord de l’océan, que Michel, Tim, France et moi décidons de nous rendre au Boardwalk de Cavendish.

Nous voulions tous nous acheter des petits souvenirs et surtout avoir une dernière crème glacée de COWS. À notre arrivée, nous allons manger à Delight Pizza. C’est un buffet, nous en sortons donc le ventre plein. Lors de notre magasinage, Michel et moi achetons des petits souvenirs et deux décorations pour notre maison. Nous finissons notre journée à visiter plusieurs magasins, faire quelques achats, nous mangeons une crème glacée à COWS et quittons pour le chalet.

Nous devions finir nos bagages. En n’ayant pas d’enfant, nous avons fini nos bagages très rapidement. Michel et moi avons décidé d’aller nous baigner avec les enfants, pour une dernière fois. L’océan était paisible, chaud et il n’avait aucune méduse. Une dernière baignade inoubliable.




C’est une soirée dehors, un feu de camp et des parties de Mario Kart qui ont comblé notre dernière soirée.

29 juillet : C’est une journée pluvieuse, parfaite pour quitter. Dès notre réveil, c’est un départ. Nous quittons à 9h30 (8h30 en Ontario) et faisons seulement des arrêts pour mettre de l’essence. J’ai conduit la première heure, pris une pause pour dormir pendant 1h de temps et par la suite, j’ai repris le volant pour le reste de la route. J’ai donc conduit 11h30 sur 12h30 de route et Michel en a profité pour dormir!

Laissez-moi vous dire que j’ai pratiqué ma voix et trouvé des chansons parfaites pour les roadtrips - un article sur ce sujet devrait bientôt suivre. C’est le dimanche soir, à 21h30 que nous arrivons et c’est ainsi que ce termine notre voyage de rêve.

Pourquoi aller dans d’autres pays quand nous avons une telle beauté ici? C’est un voyage que nous voulons évidemment refaire plus tard. 10 jours, ce n’est pas assez pour visiter et voir la beauté des Maritimes.

#ileduprinceedouard #ipe #roadtrip #voyage #famille #souvenirs #2018

PAR TAGS : 

Pas encore de mots-clés.