Please reload

PAR TAGS : 

Please reload

POST RÉCENTS : 

ME SUIVRE : 

  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey
  • Instagram Clean Grey

Vivre avec l'anxiété - #BellCause

30/01/2019

Vivre avec l’anxiété. Un combat quotidien et surtout épuisant. Une maladie relativement complexe à expliquer et surtout à comprendre. Le nombre de fois où des personnes de mon entourage, pensant bien faire, me dise ‘’pense s’y pas!’’ ou ‘’change-toi les idées’’. Certaines personnes vivent du stress qui les aide à se surpasser, à mieux performer, mais ce n’est plus du stress quand ceci t’empêche de fonctionner et d’agir correctement. Ce n’est pas la même chose avoir de l’anxiété généralisée et du stress. L’anxiété, c’est plus que cela. C’est d’avoir le cerveau qui roule à toutes les secondes de ta journée. Sans arrêt. C’est d’avoir des pensées qui sont complètement irrationnelles et qui parfois m’empêchent de bien fonctionner.

 

L’anxiété, c’est de faire de l’insomnie au sujet de tous les petits détails de la journée. C’est aussi avoir des maux d’estomac, des crises de panique, des migraines et des moments de sueurs abondantes.  

 

Me réveiller pendant la nuit et avoir peur que ma hérissonne soit morte. Une pensée totalement irrationnelle que je ne peux pas m’enlever de la tête. Donc, je me lève, ouvre les lumières et vais dans mon salon, simplement pour m’assurer qu’elle court encore dans sa roue ou qu’elle respire. Il m’est possible de faire ceci au moins 3 fois par nuit. Impossible de me mettre dans la tête que tout est correct. L’anxiété c’est que lors de mes nuits d’insomnies où lorsque je me réveille dans la nuit et que je n’entends pas mon chum respirer, je dois absolument le pousser ou mettre ma main devant son visage, pour m’assurer qu’il respire encore. À toutes les fois que je me lève pendant la nuit, je ne peux pas m’empêcher de faire cela. Si je ne le fais pas, je ne dors plus jusqu’à ce qu’il bouge ou que je l’entende respirer.

L’anxiété, s’est aussi rester réveillé ou du moins essayer jusqu’à ce que mon copain revienne d’une soirée entre amis ou d’une joute de hockey. Qu’arrivera-t-il s’il a un accident, se blesse et que je le remarque simplement le lendemain ? Il serait trop tard.

L’anxiété, c’est d’arriver au bureau et de s’assurer que tout soit parfait. L’apparence, le sourire et de ne pas montrer les nuits d’insomnie. Tout doit être parfait et impossible de décevoir. Rencontrer des nouvelles personnes et de prendre le temps d’analyser chaque personne. S’assurer d’avoir l’air forte et en parfait contrôle.

 

Si à un certain moment dans une conversation, lors d’une soirée, une amie est bête ou froide, il y a immédiatement une tonne de scénarios qui apparaissent dans ma tête. J’ai toujours le besoin d’être rassuré, de m’assurer que je n’ai rien fait de mal. La pression sur mes épaules est toujours intense. La peur d’avoir dit ou agi d’une mauvaise façon. Même si tu es un ma meilleure amie depuis des années ou même mon copain, je demande régulièrement si tout est correct entre nous. Comme si leur non verbal, leur froideur ou une mauvaise journée avaient changé leur façon de me percevoir. 

 

L’anxiété, c’est être une personne extravertie, mais d’avoir besoin d’être rassuré par mon chum après chaque soirée entre ami ou en famille. M’assurer que je ne me suis pas humilié, que je n’ai pas trop dérangé ou que je n’ai pas offusqué personne. C’est aussi ne pas être capable de laisser aller les choses qu’on ne peut pas contrôler. Le manque de contrôle sur ma vie et sur la réaction des autres est une cause énorme à l’anxiété.

 

L’anxiété s’est avoir peur de ne pas avoir le contrôle, et ce, dans toutes les situations. Lorsque nous voyageons en voiture, j’ai souvent de la difficulté à laisser d’autres personnes conduire, parce que je souhaite avoir le contrôle. Si je ne conduis pas, que va-t-il arrivé ? Mon amie sera-t-elle capable de réagir comme moi je le ferais?


L’anxiété, pour moi, c’est aussi vomir pendant 2-3 jours lorsqu’une situation heureuse se produit dans ma vie. Mon anxiété prend le dessus sur mon corps et je n’ai officiellement aucun contrôle.

 

L’anxiété, c’est d’analyser chaque minime situation dans ma vie. De combattre les messages paranoïaques. 


Pourquoi je n’ai pas de nouvelles au sujet de certaines personnes dans mon entourage? Elles sont fâchées? Occupée? Tannée de passer du temps avec moi? Pourquoi je dois parfois faire des détours pour voir certaines personnes, quand elles n’en font pas de leurs côtés ? C’est de se dire de laisser aller et d’essayer de comprendre que l’on ne peut pas contrôler la réaction ou l’effort que les autres personnes mettent dans leurs relations. Tous les jours, c’est le combat contre des messages paranoïaques, autant banal que : deux personnes discutent entre elles et me regardent, je crois immédiatement qu’elles parlent de moi ou que mon amie vient prendre un café à la maison et ses yeux tombent sur mon ventre pour une période de 5 secondes; j’ai engraissé.


Une mauvaise journée au travail? Ceci signifie pour moi une soirée d’angoisse à savoir ce que j’aurais pu faire ou à me culpabiliser. 


En attente de nouvelles importantes ? Une nuit blanche à penser au pire. Et il est impossible de ne pas y penser. 


Recevoir de bonnes ou de mauvaises nouvelles? Soit que c’est la plus belle des journées ou que la terre vient d’exploser pour toi. Ceci peut sembler dramatique, mais chaque petite victoire est célébrée, comme que chaque déception ou tristesse affecte tous les aspects de notre vie. 
 

Pour aucune raison pendant la journée, me sentir anxieuse et surcharger d’émotion. Ressentir les symptômes d’anxiété, me sentir stressé et il n’y a rien d’anormal. L’anxiété frappe à tous moments. Mes symptômes d’anxiété se décrivent par des nausées ou des migraines, de la difficulté à respirer, sentir mon cœur battre dans mes oreilles et trembler. Les réactions sont différentes d’une personne à une autre, mais avec le temps, je suis maintenant en mesure de déterminer si ma migraine est due à de l’anxiété ou non.

Pour moi, l’anxiété, s’est de remarquer chaque détail et de se battre à tous les jours contre des moments ou des situations qui peuvent sembler banales pour d’autres. Les pensées irrationnelles et paranoïaques font régulièrement partie de mon quotidien. Certaines journées, ces pensées me font reculer plutôt que de me faire avancer. C’est aussi de recevoir une mauvaise nouvelle et d’avoir l’impression que le monde vient de glisser sous tes pieds. La phrase que je me dis au moins 2000 fois par journée est Let it Be. Lorsque quelqu’un est bête avec moi? Let it be. J’ai une mauvaise nouvelle au bureau? Let it be. Pas de nouvelles de quelqu’un depuis quelque temps? Let it be.

 

Par contre, je vous assure que cette phrase ne fonctionne pas toujours, mais au moins elle me rappelle que je ne peux pas tout contrôler et que ce sont des situations normales de ma vie. Cette phrase est tatouée sur ma cheville droite, donc à chaque fois que je m’assois, les jambes croisées (ce que je fais tous les jours); je me rappelle que je suis plus forte que mon anxiété et que je dois continuer à avancer. Let it be.

 

Évidemment, je ne veux pas toujours parler de mes troubles d’anxieux. Que ce soit par peur de la réaction des autres, par honte ou par peur d’être traité différemment. Je ne voudrais pas que mes amies, mes collègues de travail où ma famille s’empêche de me dire certaines choses ou de m’impliquer dans certains problèmes, de peur de trop me stresser. Oui, je vais stresser. Oui, le temps sera difficile. Mais oui, je vais survivre et combattre mon stress.

 

En 2019, l’anxiété ne devrait plus être un tabou ou un sujet délicat. Prenons le temps d’en parler, prenons le temps de s’informer et surtout, prenons le temps de se sensibiliser. Les statistiques montrent que 1 Canadien sur 5 devra vivre avec un problème de santé mentale grave comme la dépression ou l’anxiété.

 

Vous n’êtes pas seuls. Aujourd’hui, on cause pour la cause. 


#BellLetsTalk #BellCause

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

© 2017. Les trois brunettes. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Instagram Black Round