Please reload

PAR TAGS : 

Please reload

POST RÉCENTS : 

ME SUIVRE : 

  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey
  • Instagram Clean Grey

Abbie, notre bébé corgi.

30/04/2019

 

Je ne sais pas si je suis la seule, mais je ne suis jamais capable de résister à un chiot. À tous les chiots que je vois, je dois arrêter et aller les flatter. Je suis un aimant à chiot. C’était donc évident pour moi que j’étais pour avoir un chien à un certain moment de ma vie. Depuis toujours, et j’ai aucune idée pourquoi, j’ai toujours voulu avoir un corgi. J’ai toujours trouvé que ces chiots étaient adorables et tellement sociables. 

 

Au début de ma relation avec mon copain, je lui ai immédiatement mentionné que je voulais avoir un corgi. Ceci était un rêve que je souhaitais absolument atteindre. Les années ont passé et nous avons acheté notre maison. À ce moment, j’ai fait quelques recherches, sans trouver d’éleveur proche de chez moi. Puisque ce sont des chiens qui coutent chers, j’étais totalement consciente qu’il y aurait des chances de fraude. Je voulais donc m’assurer de me procurer un chien venant de l’Ontario ou du Québec. À un certain moment, simplement 1 mois après mon déménagement, mon frère m’envoie une photo de lui avec un corgi. Une de ses collègues s’en était procuré un. Après avoir eu ses informations, je contacte l’éleveur et je réserve un chiot, qui arrivera simplement l’année d’après. Nous attendons donc presque une année pour faire la rencontre de notre bébé.

 

Le 25 février 2019, j’apprends que mon chiot est né ! Je souhaitais avoir une fille et j’ai été gâté ! La maman a eu une portée de 7 chiots, 5 filles et 2 garçons. L’éleveur nous a écrit pour nous demander de venir choisir notre chien. Elle avait moins d’une semaine. Je souhaitais peut-être attendre, mais l’éleveur m’a fait savoir qu’il m’offrait le premier choix et c’est pour cela qu’il me demandait de venir si tôt. Le lendemain du mariage à mon frère, avec un petit mal de tête, nous nous sommes rendus chez l’éleveur. La surprise que j’ai eue en voyant ces mini chiots. Sans blague, Madame Charlotte (ma hérissonne) était plus grosse qu’eux. Ces petites bêtes, qui sont aveugles, faisaient simplement se coller, pour trouver de la chaleur. Je suis littéralement tombé en amour. Comment choisir entre ces petits bébés? Après près de 45 minutes de tentation, je décide de choisir mon bébé, en me fiant à ses taches. Les corgis typiques ont une couronne blanche autour du cou et une petite ligne sur le nez. Mon bébé avait ces couleurs. 

 

 

Une fois que nous avons choisi notre chien, nous devions choisir un nom. J’avais plusieurs choix en tête, mais je souhaitais que Michel aime le nom de notre chien. J’ai donné toutes mes idées à Michel, il a aimé le nom d’Abbie. Pour m’assurer de le convaincre, je lui rappelle que les Beatles ont sorti un album qui se nomme ‘’Abbey Road’’et qu’Abbie serait parfait pour notre amour de la musique. 

 

Chaque semaine nous recevons des photos d’Abbie. Nous tombons en amour à toutes les photos que nous recevons.

 

Quelques semaines avant l’arrivée d’Abbie, nous magasinons pour notre bébé. Avant même son arrivée, elle est déjà tellement gâtée et aimée. De plus, à Noël 2018, mon frère m’a offert le livre « Comment élever un chien pour les nuls! ». J’ai donc lu et surligné toutes les informations nécessaires, tout en regardant des vidéos sur YouTube. Les semaines ont passé et la fin avril arriva. Notre maison était prête à accueillir notre chien. Aucun soulier dans l’entrée, plus de vêtements par terre et une clôture devant les marches pour ne pas qu’Abbie tombe.

 

Le Jour J. Nous nous présentons chez l’éleveur avec une couverture que j’avais tricotée et beaucoup d’amour à donner. Avant de quitter avec Abbie, je frotte la couverture sur le dos à la maman, pour qu’Abbie garde sa senteur avec elle. De plus, dans l’entrée de l’éleveur, je tenais Abbie dans mes bras et ce dernier tenait la maman, Cooper. Abbie et Cooper se sont collées nez à nez, se sont léchées les joues et je quittais la maison avec mon bébé dans mes bras. J’avais littéralement le cœur brisé de cette scène, tout en sachant qu’Abbie devait quitter sa maman un jour. 
 

 

C’est lorsque nous sommes assis dans la voiture, moi avec un chiot sur mes genoux et Michel qui essaie de conduire tout en l’observant, que je réalise que j’ai finalement mon chiot. Elle me regardait avec des cœurs dans les yeux et semblait contente d’être avec nous. C’est fou à quel point une petite bête peut avoir un si grand impact dans notre vie. Lorsque je comprends vraiment que je viens de réaliser mon rêve d’avoir mon corgi, je commence à pleurer à chaudes larmes. Je pleure, sans être capable de m’arrêter. Je pleure de joie et d’amour. Mon rêve se réalise finalement. On dirait qu’Abbie savait à quel point j’étais heureuse de l’avoir et faisait simplement se coller. Je pleure pour petite période et je m’endors en pleurant, avec Abbie dans les bras. Voyant qu’elle est en sécurité, Abbie dort à son tour et c’est ainsi que notre aventure débute. 

 

 

Je sais que d’avoir un chiot est loin d’être la même chose que d’avoir un enfant. Par contre, je ne pensais pas que c’était pour être autant de pression et de trucs à penser. Tous ces trucs à penser, avec mon anxiété, c’est un beau cocktail d’émotion garantie. Je réalise à quel point beaucoup de choses doivent être acquises en si peu de temps.

 

 

Les chiots devraient rencontrer près de 100 personnes différentes au cours de leurs 12 premières semaines. Ils doivent aussi être sortis de leurs cages toutes les 3 heures. J’ai donc dût organiser un horaire avec mon grand-père, une amie ainsi que mon beau-père. De plus, avant d’avoir reçu tous leurs vaccins, les chiots ne peuvent pas être en contact avec d’autres chiots qui n’ont pas eu leurs vaccins, sans risque de contamination du paravirus et de mourir. Ceci est simplement 3 petites choses à penser, sur une vingtaine. 

 

 

Je réalise à quel point il est important d’être prêt avant d’adopter un chiot. C’est une grosse pression, demande de l’organisation et surtout c’est un gros investissement en temps, en énergie et financièrement aussi. Les chiots demandent beaucoup d’amour et malheureusement, beaucoup de discipline aussi. Sans cela, les chiots deviendront des chiens avec plusieurs comportements.

 

 

Malgré mon niveau d’anxiété qui est très élevé, mes nuits de sommeil qui ont raccourci et ma maison qui ressemble à un magasin ‘’Pet’s Smart’’, à aucun moment je n’ai regretté mon choix d’avoir Abbie. Elle m’apporte tellement de bonheur et d’amour. L’avoir couché sur moi, manger son os à mes côtés ou simplement courir avec elle dehors m’apporte de l’apaisement et de la joie. Cette attente en valait la peine et il est évident que vous n’avez pas fini d’entendre parler de cette petite boule de poil.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter